10 ans pour transformer le centre-ville

 

L'objectif est de valoriser le patrimoine pour en faire un atout économique et touristique

 

Musée

Lors de sa séance en date du 20 décembre 2016, le conseil municipal a approuvé :

  • le projet scientifique, culturel et éducatif ainsi que le programme architectural et muséographique portant sur le Musée d’Art et d’Histoire de Draguignan, rebaptisé "Musée des Beaux-Arts" ;
  • le lancement d’un concours de maîtrise d’œuvre pour la restructuration de ce musée.

En effet, l’objectif de cette restructuration consiste à permettre au musée de représenter une véritable vitrine touristique, un atout économique mais surtout un équipement culturel phare de la ville et de la région.

Conseillée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la commune a recruté un conservateur pour le musée et désigné une équipe de programmistes afin de commencer les études architecturales. Le programme muséographique et architectural qui a été élaboré vise à concevoir une présentation claire et didactique des œuvres au sein d'un parcours de visite cohérent.
C'est donc une nouvelle page qui s'écrit pour le musée des Beaux-Arts afin de lui attribuer toute la place qu’il mérite.
Des demandes de subventions seront formulées auprès des différents partenaires institutionnels pour les opérations de conservation, de restauration des œuvres, de programmation du musée et des travaux.

Le Musée des Beaux-Arts ouvrira ses portes en 2020.

 

La perspective du Musée des Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts sera créé dans l’ancien palais d’été de Monseigneur du Bellay. Cette opération vise à aménager un équipement culturel aussi remarquable que remarqué dans un bâtiment dont les richesses patrimoniales témoignent de l’histoire de la cité. L’agence Brochet-Lajus-Pueyo a été désignée lauréate du concours d’architecture.

Repositionner le centre-ville historique pour renforcer l’attractivité du cœur de territoire, tel est l’objectif de l’opération. L’enjeu est aussi de régénérer le fonctionnement du centre urbain avec un équipement contribuant à soutenir la fréquentation dans le parcours commercial du centre historique. Il en est de même pour l’amélioration du cadre de vie avec la disparition des fils électriques des façades des rues piétonnes du centre-ville ou encore l’aménagement de l’actuel square Mozart en jardin.

Valoriser les richesses d’une collection méconnue. Le musée de Draguignan se singularisera de l’offre muséale existant actuellement en région par l’accent mis sur les “beaux-arts”. Un positionnement rendu possible par la richesse des collections de peinture du XVIIe, XVIIIe, XIXe et même début XXe siècle. L’éclectisme de la collection permettra  de soutenir la curiosité et l’intérêt du public sur l’ensemble du parcours de visite.

Financement

Montant total de l’opération 7 440 000 € HT
Grâce au travail de l’équipe municipale et des services municipaux, le montant total des subventions obtenues pour cette opération est de 5 335 000 €, soit 71,70% du coût du projet. La part de la commune s’élève à 2 105 000 €, soit 28,30 %.

Parcours Promenades et Randonnées

Quatre sentiers de différents niveaux ont été créés dans le cadre du Plan Communal des Itinéraires de Promenade et de Randonnée. Ces sentiers ont été conçus pour que les enfants, les plus âgés, les "traîleurs" et les touristes puissent trouver leur bonheur à travers la découverte de notre patrimoine "vert". Cette offre sera complétée tous les ans avec des parcours dans d'autres massifs.

La randonnée est devenue la première activité pratiquée par les Français. De plus, c'est une activité gratuite accessible à tous.

Depuis plus de 2 ans, nous travaillons sur ce projet. La municipalité a fait le choix de s'appuyer sur le dispositif des ateliers chantiers d'insertion auprès de 2 structures :

  • L'association ADESS  qui s'occupe depuis octobre 2014 d'entretenir et de valoriser le canal de la Nartuby des moulins (appelé à tort "Canal de la Reine Jeanne")
  • L'association Clarisse qui est en charge, depuis septembre 2016, de la création des différents circuits. Elle a effectué depuis octobre 2015 le nettoyage de l'aire d'accueil, la mise en sécurité de la vigie et le réservoir d'eau potable de Saint-Michel.

Le balisage des sentiers a été réalisé en étroite collaboration avec l'association les "Randonneurs Dracéniens" et les chantiers d'insertion.

La municipalité, en partenariat avec la communauté Facebook "Sorties VTT et VTTAE en Dracénie", l'Office National des Forêts et l'association "Clarisse Environnement", envisage prochainement l'aménagement de parcours VTT sur le site du Malmont. Plusieurs sentiers sont à l'étude pour que les enfants, les familles et les sportifs de tous niveaux puissent trouver leur bonheur tout en appréciant la végétation méditerranéenne, les vues panoramiques (point culminant à 500m d'altitude), tout en respectant l'environnement.

Aménagement de 4 boucles de différents niveaux

 

Vous trouverez ci-dessous les descriptions et plans des sentiers de randonnées à consulter et télécharger.

 

Boucle bleue facile et familiale, Sentier des Arbousiers d'une longueur de 1100m, vous permet de découvrir la ville de Draguignan par le haut.

Plan du sentier des Arbousiers

Boucle verte facile et familiale, Sentier Botanique d'une longueur de 1600m.

Plan du "Sentier botanique"

Lignes jaunes moyennes +, Sentiers de Notre Histoire

1er parcours de 6 000 m : parcours de plus de 3 km le long du canal des Moulins qui sert de guide jusqu'au site de la Pierre de la Fée avant d’atteindre le Domaine du Dragon sur lequel nous pouvons admirer les ruines de la première Chapelle Saint-Michel, celles du Castrum et pour finir, un ancien bassin.

2e parcours de 3 150 m : parcours tout en montée du boulevard J. Collomp au chemin muletier du Coutelet avant de rejoindre le sentier des Arbousiers (bleu) et ses deux belvédères. On traverse la route pour rejoindre le parking du Malmont à proximité de la table d’orientation et de la Tour de guet p our rejoindre le sentier Botanique (vert) ou le sentier du t oit du Malmont (violet).

Boucle violette moyenne, Sentier Le toit du Malmont, ce parcours de 5 kilomètres, assez technique, par son dénivelé et la présence de pierres de calcaire dolomitique, sur certaines portions nous amène sur le toit du Malmont qui culmine à 604 mètres, longeant nos parcelles communales.

Plan du "Sentier du toit du Malmont"

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter ci-dessous le Guide complet "Les sentiers autour du Malmont"

Les sentiers autour du Malmont

Parcours de l’eau

Création d'un parcours de l'eau afin de révéler les canaux souterrains et le lien historique de Draguignan à l’eau.

Le lavoir Capesse date de 1639 et doit son nom à la “veuve Gapesse” dont le mari venait de Gap et a vécu dans ce quartier. “Gapesse” est devenu par la suite “Capesse”. Le sol contournant le lavoir était à l’époque caladé (pavés de galets). Au début du XIXe siècle, l’entretien du linge était fait par des lavandières, c’est la “bugado”.

Ce lavoir, relativement dégradé, a été récemment réalimenté en eau depuis le canal traversant la ville et dispose d’un sol en enrobé disgracieux.

La municipalité a décidé d’engager des travaux en vue :

  • de la remise en état du patrimoine historique existant : réfection de l’appareillage en pierres du lavoir, reconstitution du caladage de galets sciés, caladage délimité de part et d’autre par une bande structurante, enrobé noir aux extrémités du caladage.
  • de la promotion de l’offre culturelle du centre ancien et de l’attractivité touristique de Draguignan (création d’un véritable parcours culturel en cœur de ville).

Date de démarrage de l’opération : 25 mars 2019
Livraison : Fin juin 2019

Le projet

Financement

Montant total de l’opération 55 000 € HT
Grâce au travail de l’équipe municipale et des services municipaux, ce projet est subventionné à 40 % par l’État. La part de la commune s’élève à 33 000 €, soit 60 %.

Parcours de l'art et du patrimoine

En parallèle du parcours patrimonial “classique” :

  • oser la mise en scène des éléments d’architecture au travers de leur éclairage,
  • développer et valoriser les musées (le rayonnement régional du musée des Beaux-Arts - le parcours des musées et lieux d’expositions),
  • relier les points culturels et artistiques (musées, théâtre...) avec comme carrefour, la rue de Trans dédiée aux artistes et artisans, en pratiquant une politique de rachat des locaux vacants.